L’entrée dans une « e-paix » et une « e-sûreté »

L’entrée dans une « e-paix » et « e-sureté« 

Dans Luc 17.28 Jésus compara le temps de la fin avec le moment de la sortie de Lot de Sodome, pour exprimer la soudaineté de la destruction alors que les hommes ne s’en doutaient pas du tout, et que leurs péchés avaient atteint un paroxysme. Mais Ézéchiel 16.49 expliqua qu’en fait le péché de Sodome était l’orgueil et la vie dans l’abondance dans une insouciante sécurité, ne soutenant pas la main du malheureux et de l’indigent. Cette fausse sécurité avait conduit Sodome à devenir hautaine et à commettre des abominations aux yeux de Dieu. Alors que le péché du monde croit chaque jour selon 2 Timothée 3.13 les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal…4.4 se détournant de la vérité et se tournant vers les fables. Les nations sombrent dans une insouciante sécurité qui va les conduire aux jugements de Dieu.

Alors que les avertissements et la colère de Dieu montent chaque année, Jésus n’avait-il pas dit que les hommes rendraient l’âme de terreur aux bruits des eaux ? Les hommes sombrent dans des fables. Il semble que le budget dédié aux fables soit comparable à celui du chauffage. Cette fuite collective de la réalité a débuté à Los Angeles vers 1906, alors que dans un quartier pauvre, le Saint-Esprit était déversé sur les églises, dans le quartier riche de Hollywood le péché était répandu comme jamais. L’évolution du monde devint alors celle de la malice, de la fraude, de l’hypocrisie, de l’envie, de la médisance (1 P. 2.1), envahissant d’abord les salles obscures, puis nos poches. La température du péché va croître et il en sera comme de la grenouille qui, placée dans l’eau froide  sur le feu, la température montant régulièrement, se laisse cuire. Durant cette cuisson dans le péché et l’abomination (aux yeux de Dieu) le monde devient insensible à la voix de Dieu et est en train de sombrer dans cette insouciante sécurité qui va le conduire, avec la nation moderne d’Israël, à accueillir l’impie, l’homme du péché comme un sauveur, allant jusqu’à l’adorer en prenant sa marque. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, « avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers ». 2 Thes 2 :9. Ces signes mensongers sont aujourd’hui acceptés par une génération qui confond la vérité et le virtuel. Il y cinq ans, le premier ministre d’Israël, devant un grand rassemblement des amis d’Israël aux USA, projetait des vidéos montrant les prodiges de la technologie israélienne : des yeux électroniques pour aveugles, des exosquelettes pour handicapés, et paraphrasant Jésus il dit « aujourd’hui en Israël, les aveugles voient, les boiteux marchent » et cette foule de « chrétiens » hurlait de joie. Ainsi, aujourd’hui encore, le monde croit à des solutions « miracles » venues de quelques hommes géniaux. Les fondateurs des « gafam », les keynésiens qui expliquent que les dettes abyssales des états sont bonnes, que les changements climatiques seront sous contrôle par l’électrification du parc automobile… Toutes ces fables conduisent l’humanité à se confier dans ses nouveaux dieux : le confort, la jouissance, la science avec ses grand-prêtres, et les « miracles » de la technologie, l’IA, les cryptomonnaies, la fusion… Lorsque les économies mondiales s’effondreront le « miracle » viendra d’une monnaie numérique dont le code sera détenu par une personne qui aura alors toute autorité et qu’il faudra adorer pour pouvoir en jouir.

La faiblesse des économies pousse les banques centrales à considérer le bitcoin -dont personne ne sait aujourd’hui qui en est le fondateur- (et donc qui en détient le code de contrôle), mais la blockchain est une grande séduction. Elle recopie la méthode divine, car le Seigneur après avoir « centralisé  » sa Parole de vie dans le tabernacle, puis dans le temple, l’a écrite maintenant dans tous les foyers, dans tous les cœurs. De même, la blockchain inscrit les valeurs de l’économie mondiale dans tous les ordinateurs du monde (tous ceux qui participent). Mais ceci n’étant pas l’œuvre de Dieu, celui qui en possède la clé est inconnu, car Satan est dans les ténèbres et ne vient jamais à la lumière. Pour nous, c’est Jésus qui tient toutes les clés et nous lui faisons une entière confiance car il a donné sa vie pour nous.

La montée des fanatismes religieux venus du sud, (le Seigneur avait annoncé dans Jérémie qu’il allumerait un feu venant du sud et qui embraserait tout) seront des entraves à l’établissement de cette e-paix mondiale basée sur le contrôle et l’abandon de toute valeur morale. Alors il deviendra évident à la majorité planétaire que tous devront s’agenouiller devant la e-statue de cette construction humaine. Daniel nous dit qu’une pierre, la pierre d’angle choisie par Dieu, viendra lui briser les e-pieds. Ainsi quand les hommes diront « e-paix et e-sureté » une ruine soudaine les surprendra. Rapidement le système se grippera et voici comment. Cette insouciance permettra I’établissement d’une fragile paix liée à un accord proposé par un homme de paix qui conduira à « un espace Schengen » mondial qui sera basé sur la notion de contrôle absolu, garantissant en particulier un contrôle total des armes. Mais le nord allié au croissant chiite fondra sur Israël alors sans défense, n’utilisant que des armes conventionnelles en bois pour ne pas violer les contrôles. Dieu interviendra miraculeusement pour sauver Israël qui se détournera alors du e-messie pour se tourner enfin vers l’Éternel, le Dieu de Moïse. Joël 3 explique que cela aura lieu bien avant la fin et le rassemblement d’Armageddon. Cette fausse paix, cette e-paix, sera ébranlée et le dictateur adoré par le monde entier entrera ainsi dans sa phase diabolique explicite.

Israël connaitra alors le temps des angoisses de Jacob dont parla Jérémie et l’église sera enlevée dans cette période. Les enfants d’Israël pleureront et ils reconnaîtront celui qu’ils ont percé. Le Seigneur reviendra à ce moment-là avec tous les siens et nous hériterons d’Israël, nous serons « sur eux » (Ézéchiel 36.12).

L’aiguille de l’horloge semble être liée à l’accomplissement de la prophétie d’Ézéchiel 37, la résurrection de l’état d’Israël en plusieurs étapes, et ainsi chaque fois que l’aiguille avance il y a un ébranlement planétaire, si bien qu’il existe une corrélation étroite entre les guerres mondiales et les naissances du sionisme et de l’état d’Israël. La guerre des six jours en juin 1967 coïncide avec un grand bouleversement mondial … Pierre nous invite à ceindre (les reins de) nos pensées sur la proximité de l’apparition du salut et à vivre sobrement et dans la sainteté, ce qui nous permettra de garder une entière espérance dans la grande grâce qui nous sera apportée quand Jésus apparaîtra. La louange, la gloire et l’honneur seront ainsi le partage de tous ceux qui auront persévéré dans la foi malgré les épreuves.

Jean Paul Zolezio, pasteur et directeur de recherche émérite au CNRS.

Share this content:

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire