Interview de Marie Gautier pour son nouvel album « Tiens bon »

–  Marie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis une artiste qui parcourt les routes d’Europe et au-delà pour chanter ma foi de manière professionnelle (neuf albums à mon actif). Je suis auteure-compositrice et je m’accompagne le plus souvent de ma guitare, de mon piano.

J’aime, en toute simplicité, partager le message de l’Évangile et dire comment la découverte de Jésus-Christ a bouleversé ma vie. Je suis une passionnée de musique, de chants mais surtout de Jésus !

J’aime conduire le peuple de Dieu dans la louange dans les tournées que je fais avec mon mari évangéliste, mais également dans mon église locale.

– Tu sors un nouvel album, pourquoi vouloir le sortir en 2022 à l’heure du streaming ?

La période du confinement a été une grande source de remise en question, de réflexion. Ce qui a débouché, comme pour bon nombre d’artistes, sur de nombreuses compositions. Compositions pour encourager le peuple de Dieu à tenir bon malgré les circonstances, la solitude, l’avenir incertain.

Plusieurs de ces créations sont déjà sur la toile comme En un instant (composé à l’ITB quelques mois avant le confinement et réalisé pendant celui-ci pour pouvoir continuer à travailler Ensemble même à distance) : https://youtu.be/5Kc9Hr-H048

Nous sommes sur la route et vendons en tournée, d’où le CD en plus du streaming.

Nous sommes sur le terrain et, tant qu’il fera jour, nous allons continuer de le faire.

– Quelle en est la grande thématique ?

Pour ce 10e album, on a mis le paquet : oui c’est généreux et cela représente beaucoup de travail aussi, un 16 titres. Mais pour le 10e album, il fallait marquer le coup.

Son titre Tiens bon parle de lui-même. Des paroles d’encouragements, et il en faut face au présent et à l’avenir.

– Y a-t-il des collaborations avec d’autres artistes ? 

Pour ce 10e album, j’ai été plus que bien entourée. Je suis tellement reconnaissante à mon Seigneur d’avoir pu travailler avec une telle équipe :

Jean-Paul Pellegrinelli dit « Nounours « , notre chef d’orchestre de toute la réalisation : fidèle réalisateur depuis des années. On ne change pas une équipe qui gagne.

Nicolas Desmarest aux arrangements, magnifiques guitares et aux chœurs (un beau cadeau) : c’est un vrai génie ce gars-là, et tellement humble. Ça fait du bien dans le métier.

La famille : Bruno Gautier mon mari, producteur et saxophoniste sur l’album, et nos deux filles Sarah Gautier et Rachel Bouffier pour les chœurs, renforcées par mes deux amies Myriam Ette (Mimi) et Séverine Lacorre (Sev). 

C’est un rêve qui est devenu réalité et ma prière de toujours. Marie en famille, « moi et ma maison nous servirons l’Eternel ».

Pouvoir servir en famille, je le vis au quotidien dans notre Église. Mais là, pour ce 10e album, ce fut au-delà de ce que je pouvais penser ou même imaginer. L’enregistrement du trio avec mes deux filles Sarah et Rachel pour Je prie fut un grand moment.

Dorhema a travaillé à toute la conception graphique de l’album.

Le premier clip qui va sortir, Ensemble, marque pour moi aussi une sacrée page : Danie et Moïse, qui m’ont lancée, nous ont fait l’honneur d’apparaître dans ce clip.

J’ai été tellement bien entourée de tous que j’en ai eu les larmes aux yeux et le cœur débordant de reconnaissance. J’ai vécu en live ce Ensemble durant tout l’enregistrement du clip à SOUNDLAB STUDIO (Grenoble) et réalisé avec talent par Pierre-Olivier Rivière.

– Comment es-tu inspirée pour l’écriture des chants ? Travailles-tu tous les jours à la composition ? À quels moments de la journée ? La mélodie vient-elle en premier et le texte ensuite ? 

En ce qui concerne la composition, c’est de jour comme de nuit. Il n’y a pas de moment précis ni de conditions particulières à mettre en œuvre, juste être à l’écoute, s’arrêter pour coucher sur du papier paroles ou son quand l’inspiration me saisit.

Un mot, une lecture, une situation, une épreuve, un défi à relever sont autant de moments propices à la composition. J’y suis extrêmement sensible et je sais reconnaître la petite voix de mon Dieu lorsqu’il me parle. À ce moment-là, j’arrête tout pour obéir. La famille est habituée à mon bruit à tout moment.

Pas de règles gravées dans le marbre : pour mes 10 albums, avec autant de chansons qui les composent, c’est à chaque fois différent. Musique en premier, musique seule, texte en premier ou les deux en même temps sous l’inspiration divine comme pour Un instant par exemple, c’est toujours surprenant et comme si c’était la première fois.

Il y a des techniques de composition : rimes, chantabilité, nombre de pieds, etc., mais pas de règles d’inspiration. Juste savoir être à l’écoute, un instrument que Dieu s’est choisi et avec lequel iI travaille comme il le désire pour son œuvre.

Pour résumer, dans l’ordre : inspiration, composition, transpiration.

www.mbministere.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *